• Español
  • English
  • Italiano
  • Greek

Projet Sinter

Parmi les objectifs fondamentaux de la politique européenne, et tout particulièrement de la politique espagnole, se trouvent l'augmentation de la diversification des sources de production et du pourcentage de participation des énergies renouvelables, ainsi que l'économie et l'utilisation rationnelle de l'énergie.

 

La conception traditionnelle du système électrique de transport subit actuellement de nombreuses modifications en raison de l'incorporation de nouvelles sources d'énergie variées distribuées en fonction de l'exploitation de la propre ressource, mais qui doivent cependant présenter un comportement dynamique face aux risques de réseaux similaires aux systèmes traditionnels.

 

Par ailleurs, malgré l'important maillage du réseau électrique espagnol, il existe une multitude de points au niveau desquels l'approvisionnement en énergie électrique ne respecte par les garanties de qualité et de sécurité appropriées. La majeure partie de ces points sont situés dans des milieux ruraux, dans de petites villes et dans des zones industrielles. Les consommateurs qui y sont raccordés subissent les conséquences dérivées d'un réseau électrique faible ou surchargé:

  • Chutes de tension dont la durée peut aller de quelques secondes à plusieurs jours
  • Fluctuations de la tension et de la fréquence en dehors des valeurs autorisées
  • Distorsion harmonique élevée

Cette problématique est partagée par les pays industrialisés mais également par ceux qui se trouvent en voie de développement. Chez les premiers, celle-ci est due à la surexploitation des lignes électriques ou à la dispersion géographique de la population. Chez les seconds, la problématique est due à l'insuffisance et au manque de puissance des lignes.

 

Les systèmes de stabilisation de réseaux électriques que ce projet cherche à développer constituent une alternative viable affichant de grands avantages économiques et environnementaux face aux solutions actuelles proposées pour résoudre ces problèmes : nouvelles lignes électriques, augmentation de la puissance des lignes électriques existantes, installation de groupes électrogènes, etc.